Heureux possesseur depuis quelques semaines d’un OnePlus One propulsé par CynogenMod 11.0-XNPH44S, je n’avais pas remarqué que j’avais perdu, je ne sais quand, les notifications sonores des applications SMS, Gmail, Messenger, Facebook, etc. Bref, plus aucune notification sonore ne se faisait entendre, en-dehors de la sonnerie d’appel (ouf !).

J’ai écumé de nombreux sites et autres forums, essayé de multiples manipulations sans succès. Jusqu’à tomber sur le commentaire de Jake d’un ticket sur le bugtracker de CyanogenMod qui s’est révélé être efficace \o/

Continuer la lecture de l’article « Retrouver les notifications sonores du OnePlus One / CyanogenMod »

Lorsque Sass 3.4+ génère des feuilles de styles au charset UTF-8, il lui arrive parfois d’ajouter le BOM. Ceci afin de respecter la recommandation CSS Syntax Module Level 3.

Rien d’anormal ni de gênant, sauf si vos feuilles de styles sont concaténées par un outil qui ne vérifie pas la présence du fameux BOM pour le supprimer avant fusion des fichiers. En effet si un outil, tel que le minificateur de Drupal, conserve le BOM des fichiers, le fichier résultant contiendra des caractères cryptiques (les fameux ) situés à chaque début de ligne qui correspond au début du fichier concaténé.
Or, les navigateurs vont purement et simplement ignorer ces lignes.

C’est ainsi que hier, après activé la minification Drupal, que je me suis retrouvé avec un site dépourvu de ses webfonts. Webfonts qui n’étaient jamais téléchargées par le navigateur.

La solution la plus rapide à mettre en place dans mon cas de figure fut d’implémenter le callback on_stylesheet_saved mis à disposition par Compass afin de supprimer les fameux BOM des fichiers générés :

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
# config.rb
#
 
# Removes the BOM for UTF-8 stylesheets.
on_stylesheet_saved do |filename|
  css     = File.open(filename, 'r')
  content = css.read
  if "UTF-8" == content.encoding.name
    content.sub!("\xEF\xBB\xBF".force_encoding("UTF-8"), '')
    File.write(filename, content)
  end
end

Note : ce code fonctionne avec Ruby 1.9.1+.

Parue le 7 mars 2014, la version 3.3 du préprocesseur Sass apporte son lot de nouveautés que je vous propose de découvrir dans une série de billets.

Pour nous mettre en jambe, attardons-nous sur les maps. Ce nouveau type de données vient s’ajouter aux types déjà existant, à avoir les chaînes de caractères (string), les valeurs numériques (number), les couleurs (color), les booléens (boolean) et les listes (list).

Une donnée de type map permet de structurer les données par couple clé / valeur, comme nous le faisons depuis des lustres avec les tableaux PHP ou encore les structures JSON.

Continuer la lecture de l’article « Sass 3.3 : le nouveau type de données Maps »

Sass, le préprocesseur CSS, a rejoint ma boîte à outils d’intégrateur web au début de l’année 2010. Cela fera donc quatre ans que je l’utilise quotidiennement avec son acolyte Compass, le framework CSS3. Mais jusqu’à présent, hormis l’écriture de quelques billets sur le sujet sur ce blog, je partageais uniquement mon expérience via Twitter ou Stack Overflow. Autant dire que l’information était difficile à trouver.

Plusieurs exemplaires du livre Sass et Compass avancé

Continuer la lecture de l’article « Livre : Sass & Compass avancé, optimiser ses feuilles de styles CSS »

En ce premier jour du mois d’octobre 2013, j’ai participé en tant qu’orateur à la première édition du cycle de conférences BLEND Web Mix, organisé à Lyon.

Intitulée Intégrateur web, aime Sass pour ton bien, ma conférence se focalisait sur des astuces qui répondent à de réels cas de figures que j’ai pu rencontrer ces derniers mois. Compass est aussi à l’honneur avec des exemples de fonctionnalités qui simplifie la vie de l’intégrateur, avec notamment une écriture facilité du modèle de boîte Flexbox ou encore la création de sprites CSS HD (ou Retina).

Continuer la lecture de l’article « BLEND Web Mix, édition 2013 »


Syndication

Réseaux sociaux